Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/05/2014

AIRSOFT & POLAR

1.jpgTanio Koba, le pape nippon de l’Air Soft, le bricolo de génie qui a conçu l’Heckler & Koch VP70 version GBB, a raconté que dans les fifties-sixties, pour voir au ciné de la douille gicler, il fallait mater français. Bel hommage du petit bridé à nos Borderie, Melville, Lautner, Verneuil… Il confesse d’ailleurs que ce sont eux, pas les Ricains, qui sont à l’origine de sa vocation de gun modéliste.

Du coup cocorico je pense à trois films de ces temps magnifiques qu’il a certainement vus lui qui aimait tant notre bruit et notre fureur, et qui ont pu lui inspirer certaines de ses répliques Blow Back…

Touchez pas au grisbi de Jacques Becker (1954)

On entrevoit les Sten pour la déco, car c’est avec une Thompson 1928 de derrière les fagots (no cheese chargeur !) que Paul Frankeur mène un plinking d’Enfer sur la caisse à Angelo (Lino Ventura). Un final effréné genre poursuite impitoyable à Monument Valley, sauf que là on est à deux tours de pneu de l’autoroute de l’Ouest (pas la route de Memphis celle de Pont-l’Évêque !) et la démesure française, comme dans Le Gorille vous salue bien, atteint son point de non-retour.

En 71, Koba a créé une Sten full metal qui tire en rafales.

2.jpg

Pierrot solo de sulfateuse, Max le menteur, Riton le hérisson

La revanche des Pieds Nickelés

 

Les Héritiers de Jean Laviron (1960)

Dans les films noirs d’après-guerre y compris les parodiques (et ça perdurera longtemps !) les crès crès méchants reçoivent systématiquement en dotation un Luger P08. Normal, c’est le pétard emblématique des nazis, celui qui rappelle le plus sombrement les heures les plus sombres de notre Histoire, en dépit de sa grâce zygoptère et de sa culasse french cancan.

On le retrouve dans Les Héritiers armant Véga la fouine pour une séquence qui aurait pu s’intituler Gunfight aux Grands Moulins de Paris : Roger Pierre et Jean-Marc Thibault, plutôt que dans le sang, s’y font rouler dans la farine.

Le P08 apparaît également dans les BD de l’époque : Kurt von Straffenberg alias le Tonneau (dessiné par Tillieux) en a un à canon de 8 pouces. Le chef des bandits dans Spaghetti à Paris aussi mais avec un canon plus modeste (et pan pan)…

3.jpg

 

Le Deuxième Souffle de Jean-Pierre Melville (1966)

4.jpg

Plan superbe de Lino consumé par la dualité : un Colt 45 dans une main (le pistolet des gentils), un Luger P08 dans l’autre (le pistolet des méchants). Mi-ange mi-démon. 

En 81, Koba a créé un Colt Government pour le catalogue de la Model Gun Company.

Commentaires

Enfin, les cinéphiles et les flingophiles se régalent avec cet article et se réjouissent tout particulièrement avec l'image audacieuse du P08 qui fait du french cancan ! :-)

Écrit par : Souris_117 | 06/05/2014

Les commentaires sont fermés.