Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/05/2014

LA SOURIS ET FLINGO

P1090629.JPG

Vous les connaissez depuis des lustres. La Souris happy et son bougon de paternel. Les voici restitués au naturel, pour votre plus grand plaisir, avec leurs faictz et prouesses espouvantables dans leur antre top secret.

P1090625.JPG

Flingo en compagnie d’une journaliste arquebusière bien connue

Commentaires

m'aime pa hein seulle cheveut blant le Foingobisse ,doux tu noues tient unne pas raie faurme!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!&&&&%!!!!!!!!!! sait aux très chaud zeque giré est san visaje cancesteller deux poings noires!!!!!!!!!!!??§§§:)NIARKKKK NIIAAAAARRKkkkkk
mais aux mages, la çourrie ;)

Écrit par : BabyFlasque93 | 02/05/2014

Flingobis est un personnage balzacien, semblant sorti tout droit de la Comédie humaine, pour qui je nourris une admiration sans bornes depuis des années, en particulier pour ses idées politiques qui vont à l’encontre des idées reçues.

Écrit par : Tepepa | 04/05/2014

Comme disait Le Pen je me shoote à la mitterrandine !

Écrit par : Flingobis | 04/05/2014

"Aucun artiste n'est jamais morbide. L'artiste peut tout exprimer" C'est Oscar Wilde qui le dit et j'ajoute que c'est de Flingo qu'il parlait bien sûr. De Flingo qui, comme d'hab, dit ce qu'il veut. Son imagination ne connaît pas de limite. Lui-même n'a pas de limite. Arquebusière point ne suis. Connue encore moins. Juste admirative de cet incomparable dénicheur de merveilles.

Écrit par : olga | 07/05/2014

Je suis pas très fan d’Oscar Wilde. Le grand Léon Daudet dans ses souvenirs en laisse un portrait plutôt "morbide" (pareil pour le cocaïnomane libidineux Freud interne un temps avec Daudet à la Salpêtrière !)
Mais saviez-vous, chère Olga, que le jeune secrétaire de Wilde, une fois son maître déchu, devint le petit ami d’Alfred Jarry ? C’était une joyeuse bande de cyclistes s’pas.

Arquebusière vous le fûtes, ça je peux en témoigner, vous excelliez à mettre le feu…

Écrit par : Flingobis | 08/05/2014

Oscar Wilde vu par Léon Daudet « lourd et flasque, hideux par le bas du visage et presque majestueux par le front, l’enchâssement de l’oeil et les temporaux, et dont la voix pâle et grasse sortait d’une affreuse bouche molle ». On croirait lire le portrait d'Elephant Man.

Écrit par : rategonde | 09/05/2014

Re-salut,

Sur tes terres, il me semble. Saches que je ne suis pas un habitué des blogs. Par contre, ce Flingobis me parait, à première et rapide vue bien intéressant quand au ton général. Je ne sais pas si on partagera tous nos points de vue. Je vais tout de même faire un effort en descendant de ma colonne(oui, je suis stylite à mes moments perdus, ça éloigne un peu de la .onnerie ambiante!). D'autant plus que je n'ai rien contre les cénobites qui nous permettent de savoureux jeux de mots!
Bon, trêve de balivernes, fais-moi je te prie les présentations, comme il sied à un hôte bien éduqué.
Tu dois être le débris pris en photo au coté de la charmante jeune fille, non?

A +.

Marc

Écrit par : Lartigalot | 24/06/2014

De quelle jeune fille tu causes ? On en voit au moins deux sur les photos. Aucun débris par contre car tu n’apparais pas encore.
Je vais faire bientôt ici-même de la reconstitution et poser en situation avec ma pépécha, avec mon M79 aussi certainement. Ce serait une bonne idée, pour dérider les auditeurs, de te présenter à eux accoutré en ninjaja-qui-tache brandissant ton coupe-chou de charcutier nippon patapon. Qu’en dis-tu petit poilu ?

Écrit par : Flingobis | 24/06/2014

Les commentaires sont fermés.