Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/08/2011

LE BON SAMARITAIN

C’est les vacances, le moment des choses futiles, aussi je vous propose une chronique steampunk. Les Français connaissent l’aspect littéraire et fashion du mouvement, moins le côté flingues. Une évocation du Bon Samaritain, le revolver archaïcho-futuriste, l’assistant d’Hellboy en ses Œuvres, pure merveille steampunk, me donne l’occasion d’une première note.

1.jpg

Surnommé le Samaritan parce qu’il sait se montrer secourable et mettre les monstres en pièces, ce gun est mastoc : dix kilos sur la balance à fléaux du Ciel. Sa carcasse est faite en cloche fondue d’église irlandaise, alliage comprenant du bronze tridentin et du laiton mystique qu’aucune bave démoniaque ne saurait oxyder. Son "4 shot cylinder" a le diamètre d’une bite d’éléphant. Le Samaritan fonctionne top-break, c’est-à-dire qu’il "casse" pour le chargement à la manière d’un Schofield (remember Impitoyable !), d’un Webley ou encore d’un H&R Sportsman.

2.jpg

Les maîtres arquebusiers du BPRD ont conçu pour lui une cartouche surpuissante au culot frappé du Tétragramme : la .999 nitro-Eau bénite-express. L’arraché de gueule des bastos se fait à un train suprasonique développant une énergie de plus de mille trillions de joules. Le recul est tel que même le bras d’enfant de Ben Grimm n’y résisterait pas et volerait en éclats de brique ! Les plaquettes de poignée du Samaritan, excusez du peu, sont des fragments du bois de la Vraie Croix. Ajoutons pour l’anecdote qu’il marche en simple et double action.

Bon, tout ça bien sûr c’est de la haute fantaisie, c’est steampunk !

La réplique métal-cuir-résine du Samaritan proposée par Sideshow, échelle 1/1, servie sur son socle de fausse rocaille comme un cuissot de smilodon sur lit de pommes frites, est certes un bel objet de déco mais coûteux et superflu. Je sais bien, comme dit Cyrano : « C’est encore plus beau lorsque c’est inutile ! » mais franchement ça devient magnifique lorsque ça sert à quelque chose ! Avec votre réplique-là vous pouvez même pas allumer une clope (encore moins un connard !) Eh bien sachez que pour trois fois moins cher, on peut rester proche de la steampunk esthétique et faire l’acquisition d’un "vintage two shots pistol" à la puissance d’arrêt non négligeable, j’ai nommé le Gomme-Cogne GC54.

De ligne rétrofuturiste, en ZA5 alliage d’aluminium, avec ses deux canons superposés basculants, voilà un black bronzed calibre 12/50 qui me plaît, capable de cracher de la rubber bullet en simple et double action. Vous connaîtrez, ses chambres de combustion gavées à la grosse SAPL de Francfort, les mêmes fumantes et apostoliques sensations qu’Hellboy avec son Good Samaritan !

Vivent le steampunk et la chevrotine de gomme !

 

 

fun,monstrous,impratical pistolsfun,monstrous,impratical pistols

Commentaires

Mon Père m'a offert une arme de poing pas vraiment dans l'esthétique steampunk, plus sobre mais tout aussi fun, j'ai nommé le Colt 1911 Umarex bronzé-noir. Ma fille qui a 20 mois adore la voir et l'entendre (en toute sécurité, bien sûr !).

Écrit par : Souris_117 | 08/08/2011

C'est effectivement un beau cadeau, en attendant d'en avoir un vrai ! :)

Écrit par : Flingobis | 08/08/2011

Les commentaires sont fermés.